La logique du classement a été respectée samedi à NARBONNE, où le 2e a pris le pas sur les SPACER’S, 11e de la LAM. L’occasion de prendre des points était pourtant offerte aux hommes de SAPINART qui affrontaient des Centurions amputés de deux joueurs majeurs, ZANOTTI et ARAUJO, respectivement réceptionneur-attaquant et pointu titulaires. Mais les SPACER’S sont tombés sur une équipe qui est en pleine confiance depuis le début de la saison et qui, même diminuée, a affiché une régularité suffisante dans le jeu pour les maintenir à distance.

Des ratios favorables aux Centurions

Cela se reflète dans les statistiques globales du match où les deux équipes font quasiment jeu égal au total des points marqués directement (attaque + contre + service), 68 pour NARBONNE et 64 pour TOULOUSE, mais où le gain des « points gagnés – points perdus » est en faveur des Centurions avec 39 points et seulement 20 pour les SPACER’S. Les 32 fautes directes commises, contre 23 pour leurs adversaires, et les 12 blocks subis, contre 6, pèsent lourd dans la balance !

CAGLIARI en leader d’attaque

Après le gain du 3e set, 25/27, les supporters toulousains espéraient cependant que leurs favoris allaient se montrer à leur avantage. Dans ce set-là, CAGLIARI, auteur de 8 points à l’attaque, amène POTHRON, en remplacement de JORNA, SENE et tout le collectif dans son sillage. Les deux équipes se rendent coup pour coup, les Centurions ne lâchent rien, ramènent des ballons impossibles, mais les SPACER’S sont en réussite à l’attaque (18/27 points) et font preuve d’assurance dans le money-time pour remporter cette manche.

Trop timides en fin de set

Malheureusement, les SPACER’S n’ont pas fait preuve de cette détermination et de cette sérénité dans les fins des autres sets. S’ils rivalisent et font jeu égal avec les Centurions dans la plus grande partie du set, ils subissent leur loi dans le money-time. Une séquence de jeu que les narbonnais ont su maîtriser : 3 aces en fin de 1er set, 2 contres et 1 ace dans le 2e, 1 contre et 3 erreurs d’attaque de TOULOUSE dans le 4e !

SAPINART, le coach toulousain : « Je pense que nous avions l’opportunité de bousculer NARBONNE qui n’avait pas tous ses titulaires. De toute évidence, les gars ont peur de mal faire à l’approche du money-time et ne se donnent pas à fond ou sont trop timides. Ce n’est pas simple à gérer car à ce moment-là les choses vont vite. Par exemple, les deux ballons de service qui sont freinés par le filet et retombent chez nous à la fin du premier set ! Je retiens les scores de CAGLIARI et de SENE, et les bonnes rentrées de POTHRON et MADSEN, qui peut faire preuve de plus d’assurance. Il faut se servir de cette dynamique ! »

 Avec vous, décrochons les étoiles !

Prochain match à domicile :

 SPACER’S / MONTPELLIER
Samedi 11 décembre à19h
Palais de Sports André Brouat

A suivre sur Vià Occitanie et LNVTV, à partir de 19h.