La bande à TILLIE, champion olympique, a dû batailler ferme pour venir à bout des SPACER’S ! Devant 1500 supporters chauffés à blanc et amenés par le kop des étudiants de TBS, les hommes de SAPINART ne se sont pas démontés. Et pourtant, on ne peut pas dire que FRONCKOWIAK, le coach tourangeaux, n’avait pas pris les SPACER’S à la légère en alignant d’entrée l’équipe qui venait d’éliminer en CEV Cup le Modène de N’GAPETH : avec PERY, au poste de libéro, CHAUVIN, à la passe, GRACIANO, à la pointe, TERYOMENKO et NASCIMENTO, au centre, PALONSKY et TILLIE, aux postes d’attaquants-réceptionneurs. Un groupe de haut niveau dont on aurait pu penser qu’il ne ferait qu’une bouchée des toulousains.

« Il faut y aller à fond, sans se poser de questions ! » avait déclaré KABA avant le match dans la Dépêche du Midi. Lui et ses copains ont tenu parole !

Les SPACER’S en patrons dans le 1er set

 Il aura suffi de 27mn aux SPACER’S pour remporter le 1er set sans que TOURS ait pu contester le résultat (27/17). Efficaces au service (24 services en leur faveur contre 18 pour leurs adversaires) et à l’attaque (54% de réussite contre 42%), les toulousains prirent le match en main dès les premiers points (attaques de SENE et CAGLIARI, contre de PANOU) et menèrent à chaque temps intermédiaire (8/5, 16/12, 21/16). CAGLIARI, SENE et POTHRON, titularisé d’entrée, montrent déjà qu’ils sont partis pour réaliser un grand match : 18 points au final pour CAGLIARI dont 4 aces, 18 points pour SENE dont 5 contres, et 17 points pour POTHRON. A la passe, BUTLER distribue avec justesse et équilibre aux ailes et au centre. Le public est aux anges !

 Les SPACER’S sur leur lancée, mais TOURS n’abdique pas

 Les 2e et 3e sets présentent le même scénario : les SPACER’S maintiennent leur niveau de jeu, même si le service et l’attaque baissent en intensité, et mènent jusqu’au money-time. Mais les tourangeaux retrouvent progressivement leur niveau habituel de réception et d’attaque pour les coiffer sur le fil.

Dans le 2e set, NASCIMENTO permet à son équipe de recoller à 7/7 sur une attaque et deux contres consécutifs, DEROUILLON remplace TILLIE à 11/8 en faveur des SPACER’S qui déroulent leur jeu pour atteindre cinq points d’écart en leur faveur à 16/11. TOURS s’accroche revient sur leurs talons à 19/19. La tension du terrain est palpable des gradins. JORNA rentre sur PANOU pour apporter de l’expérience, un chassé-croisé s’engage entre les deux équipes jusqu’à 26/26, mais sur un contre de TERYOMENKO, TOURS arrache le set. Dans le 3e set, la bande à TILLIE reste au contact jusqu’au money-time que les SPACER’S atteignent néanmoins avec deux points d’avance, 22/20. Les deux équipes se rendent coup pour coup, mais TOURS fait preuve d’efficacité et de réalisme au filet en alignant six points contre deux seulement pour les SPACER’S.

Le début du 4e set laisse penser que Captain JORNA et ses équipiers vont accuser le coup. TOURS se détache à 5/8, mais sur deux attaques de MADSEN et deux aces de CAGLIARI, les SPACER’S recollent à 10/10. A l’entrée du money-time, ils arrivent en tête à 21/19 sur deux erreurs des tourangeaux. Comme dans les deux sets précédents, un bras de fer s’engage entre les deux équipes, et, à 23/21, on pense les SPACER’S capables de pousser TOURS au tie-break, mais sur deux erreurs leurs adversaires de revenir à 23/23. Comme dans le 2e set, c’est TERYOMENKO qui tire le rideau sur un nouveau contre. Mais, qui sait ce qu’il serait advenu si les SPACER’S avaient remporté ce 4e set ?

Au final, un match de haut niveau durant lequel les hommes de SAPINART ont montré qu’ils pouvaient rivaliser un soir avec la meilleure équipe de la LAM !

Avec vous, décrochons les étoiles !

Prochain match :
MONTPELLIER / SPACER’S à Montpellier
Samedi 29 janvier à 20h

A suivre sur LNVTV