C’est une bien belle victoire qu’ont offert les SPACER’S aux 1 600 supporters venus les encourager à l’appel du Conseil Départemental de la Haute Garonne qui parrainait le match.

Un bel imbroglio !

Certes, c’est une équipe de CANNES en plein doute qui se présentait au PDS ce samedi : bouleversement de son effectif au mercato d’hiver avec changement d’entraîneur, nouvelles recrues qualifiées en janvier, disqualifiées pour vice de forme en mars, puis requalifiées la veille du match contre les SPACER’S en raison d’un recours formé par CANNES auprès du CNOSF qui suspend automatiquement les sanctions le temps de l’instruction de conciliation ! Quelle sera la sortie de cet imbroglio où se sont plongés la LNV et le club de CANNES ?

En attendant, à  une journée de la fin de la phase régulière, de nombreuses incertitudes pèsent sur le classement, sur les play-offs et les play-downs. D’autant plus que le classement définitif sera fait au ratio « points acquis / nombre de matchs joués » car les deux matchs en retard de Tours, engagé en Coupe d’Europe, ne pourront pas être joués. Et cerise sur le gâteau, les dates des play-downs ne sont pas publiées à ce jour … Bonjour la logistique !

Le réalisme des SPACER’S !

Au-delà de ce contexte, on retiendra de ce match le réalisme dont ont fait preuve les SPACER’S durant tout le match : peu de fautes directes (16 contre 20 pour CANNES), une réception stable (69% réussies contre 55%), une attaque efficace (66% d’efficacité contre 56%). Au final, une efficacité « points gagnés / points perdus » de 69% contre 56% pour leurs adversaires du soir !

Cette fois, l’efficacité des hommes de SAPINART était bien au rendez-vous dans les money-times. Même quand les cannois revenaient au score (23/22 au 1er set, 24/24 au 2ème, 23/22 au 3ème), Captain JORNA et ses co-équipiers se montraient les plus tranchants au filet : CAGLIARI et JORNA concluent à l’attaque le 1er set, puis PANOU sur un ace et CAGLIARI à nouveau le 2ème set, enfin POTHRON et CAGLIARI sur attaques le 3ème set.

Ces scores serrés montrent bien que le Champion de France en titre n’étaient pas venus en dilettantes. Si SOSSENHEIMER et KLYAMAR, ont été en difficulté en réception, ils ont fait preuve d’efficacité à l’attaque, tout comme les centraux KONCILJA et CVETICANIN. Seul JIMENEZ, le pointu toujours aussi spectaculaire, n’a peut-être pas tenu son rang habituel avec 41% de réussite à l’attaque, cinq fautes directes et cinq attaques contrées. Un bel effectif sur le papier cependant, mais qui manque de sérénité dans les circonstances actuelles.

Un CAGLIARI, stratosphérique !

Les statistiques suffisent à mesurer l’impact du canonnier des SPACER’S sur le match : 26 points au total pour 3 erreurs seulement, soit une efficacité de 88,5% ! 24 points à l’attaque, avec une efficacité de 86% ! Record du nombre d’attaque gagnantes par set (8) cette saison !

Devant ses parents arrivés la veille du Brésil, CAGLIARI a été le grand leader de l’attaque toulousaine, déterminant en fin de set. Grande et petite diagonales, ligne, block-out, présent au block, service régulier, Dany a démontré tout son talent. Sans conteste le MVP du match ! De bon augure pour la suite.

Avec vous, décrochons les étoiles !

 Prochain match :
CHAUMONT / SPACER’S à Chaumont
Samedi 19 mars à 20 h

A suivre sur LNVTV