Lorsqu’à 25/24 dans le 4e set, VELOSO donne le ballon à JORNA, il sait ce qu’il fait. L’expérimenté international hollandais maîtrise son geste d’attaque, se joue du contre et obtient le block-out synonyme de victoire. A l’explosion de joie des joueurs et du banc, on a pu mesurer le degré de tension d’un match dans lequel les SPACER’S ont eu du mal à entrer pour ramener finalement les 3 points de la victoire à la maison.

LE PLESSIS-ROBINSON offensif d’entrée

« Je me doutais bien que LE PLESSIS-ROBINSON allait nous prendre à la gorge d’entrée de jeu pour ne pas nous laisser le temps de nous acclimater à cette salle atypique où nous jouions pour la première fois. L’entraînement de la veille et le décrassage du matin étaient insuffisants pour prendre des repères. Dans le 1er set, on a subi la fougue des robinsonnais. Ils ont été bons à l’attaque et ont maîtrisé la réception et le block-défense. déclarait SAPINART à l’issue de la rencontre.. Analyse confortée par les statistiques du set : 71% de réussite à l’attaque pour le PRVB contre 45% pour les SPACER’S, 4 blocks à 1, 56% de bonnes réceptions contre 39% !

Les SPACER’S reprennent la main

Dès la reprise du 2e set, on sentit que le rapport de force s’inversait. Les SPACER’S affichaient une belle détermination dans tous les secteurs de jeu, et prouvaient de patience et de lucidité. L’adaptation à la salle aidant, SANTUCCI et JORNA règlent la mire à la réception (53%), pendant que CAGLIARI et PANOU mitraillent aux ailes (50%), que SENE et KABA contrôlent le centre et que le bloc-défense éteint progressivement les velléités offensives de DE LEON et de SUIHKONEN. C’était au tour des hommes de SAPINART d’imposer leur loi : 6/8, 11/16, 17/21, 21/25.

Les SPACER’S continuaient de plus belle dans le 3e set qu’ils remportèrent haut la main. Ils portent leur avance de 3 points (5/8) à 7 points en fin de set (18/25). Leurs services font souffrir la réception adverse qui tombe à 26% de réussite, et ils mettent la main sur le filet avec 3 contres et 62% de réussite à l’attaque, sous la baguette subtile de VELOSO. Conscient que ce set échappait au PRVB, LOGEAIS, le coach, met au repos ses joueurs majeurs.

La résistance du PLESSIS-ROBINSON

Il fallait s’y attendre. Le 4e set ne serait pas du même tonneau. LOGEAIS remet son 6 de base sur le terrain. ROUZIER montre toute la palette de son talent : des attaques puissantes sous tous les angles et des blocks-out en veux-tu en voilà ! Il avait la main chaude et NEVOT, son passeur, l’abreuvait de ballons dans toutes les positions. Le central russe, NALOBIN, maintenait la cadence et s’illustrait au block (au final, 16 points, 73% à l’attaque, 5 contres et 3 aces). En face, les SPACER’S ne baissent pas la garde (52% de réussite à l’attaque) et sont en embuscade.

A JORNA, le point de la victoire

Les défenses s’enchaînent de part et d’autre, les rallyes se succèdent, les tribunes s’animent, la tension est palpable … le PRVB est en tête dans le money-time (21/19), les SPACER’S s’accrochent et … survint Captain JORNA et le block-out de la victoire.

A CAGLIARI, le titre de MVP du match

Avec 26 points, 46% à l’attaque et 3 aces, notre canonnier a été élu MVP du match.

A SAPINART, le mot de la fin

« Je suis satisfait du comportement du groupe. Le doute ne s’est pas insinué dans la tête des gars malgré la perte du 1er set. Et au 4e set, alors qu’ils sont menés, ils n’ont pas laissé filer le score, comme cela était arrivé lors des trois premiers matchs. On reste sur la lancée des deux derniers matchs, on prend 9 points en 3 matchs et on remonte au classement. Cela étant, ce qui est fait est fait, il faut remettre l’ouvrage sur le métier … et préparer maintenant le match contre Chaumont. »