Nicolas : « Tout Lâcher »

Le 30/01/2018

Le match et surtout déplacement à Berlin « on n’est pas près de l’oublier » glisse avec un sourire Nicolas Burel, le central des Spacer’s Toulouse. En effet à cause de la tempête Friederike les volleyeurs toulousains sont restés bloqués 2 jours et ont connu les pires galères pour tenter de rallier la France. Malgré ces péripéties et une saison compliquée, Nicolas Burel, essaye de rester positif et de contribuer à faire avancer le collectif Toulousain vers une nouvelle dynamique.

En effet, ce n’est pas le genre de Nicolas Burel de baisser les bras. Bien au contraire. Le central des Spacer’s a d’ailleurs plutôt l’habitude de les lever le plus haut possible face à ses adversaires. Au fil des ans Nicolas est devenu un joueur qui compte dans l’animation offensive des Spacer’s. Et il sait qu’il doit peser plus dans le secteur du bloc. « Je dois montrer plus d’agressivité dans ce domaine, travailler sur le franchissement », précise le central des Spacer’s. Il vient de passer un mois de janvier plutôt chargé. « C’était même assez hard », confie Nicolas Burel, 26 ans, étudiant en génie mécanique à l’INSA Toulouse (il est en 5e année). Entre des partiels en début de mois, des cours dès que son emploi du temps lui permet entre les déplacements et les entrainements, le central des Spacer’s n’a pas vu passer les journées. « C’est un rythme qui n’est pas évident, mais au fond, ça me plaît. Poursuivre des études supérieures, voir d’autres choses, penser à autre chose que le volley, c’est enrichissant même si des fois, on a envie de tout lâcher ». Dans tous les cas, Nicolas est prêt à « tout lâcher » contre Berlin pour aller chercher une première victoire dans la poule de la Ligue des Champions.