C’est un concurrent direct aux play-offs que les SPACER’S accueillent au Palais des Sports samedi 27 novembre à 20h, PARIS, 8e avec 11 points, comme les toulousains, mais une victoire supplémentaire. Sur la lancée du match gagné contre Nice (3/2), les joueurs de la capitale viennent avec la ferme intention de se détacher de leurs hôtes au classement. Face à eux, ils trouveront des SPACER’S déterminés à remporter leur 4e victoire en 3 points et revenir dans la course aux play-offs.

Tirer les enseignements du match contre TOURS

Si le déplacement mardi à TOURS s’est soldé par une défaite (3/1), les SPACER’S ont opposé durant deux sets une belle résistance au leader du championnat, invaincu à ce jour. Un 1er set qu’ils mènent dès le début pour prendre une avance de 3 points à l’entrée du money-time, et qu’ils remportent 28/26, malgré un retour au score des tourangeaux. Un 2e set où ils connaissent un trou d’air à 16/11, et qu’ils perdent 25/21 après une belle remontée durant laquelle ils démontrent un état d’esprit accrocheur. Dans les 3e et 4e sets, la régularité dans le jeu, la pression mise au service et au contre, et l’expérience des deux attaquants-réceptionneurs de TOURS, TILLIE et BARANEK, s’imposent aux SPACER’S (25/18, 25/16) qui se laissent distancer sans parvenir à retrouver la grinta du 1er set.

« TOURS, c’est une équipe qui n’a perdu aucun match, qui met 3/0 à Montpellier et à Narbonne et qui jusqu’à présent n’a laissé que 6 sets à ses adversaires, dont un contre nous ! Il faut savoir regarder la réalité en face. Alors, bien évidemment, nous analysons ces moments où les gars perdent pied alors qu’ils sont sur une bonne trajectoire de jeu. Mais, par rapport au match perdu contre Nantes, je retiens un regain de forme de nos attaquants aux ailes et un état d’esprit conquérant dès l’entame du match. Nous allons nous appuyer sur ce plaisir de jouer ensemble montré à ces moments-là pour travailler sur la cohésion de groupe et sur la stabilité émotionnelle de chacun. » déclarait SAPINART au lendemain du match.

Contre PARIS, faire preuve de détermination

SAPINART qui poursuit : « Le groupe doit se mettre en situation favorable dès le début du match pour dérouler son jeu sereinement. Je sais que le collectif, chacun de ses membres, est très déterminé à atteindre l’objectif des play-offs qui sont une phase festive du championnat, au-delà des enjeux sportifs eux-mêmes. Il démontre au quotidien beaucoup de motivation et de détermination. Cela doit transparaître en situation de confrontation. »

L’effectif des SPACER’S sera au complet pour cette confrontation, sauf BUREL toujours en rééducation. Les joueurs font bloc derrière Captain JORNA, qui puisera dans son expérience de joueur habitué aux joutes internationales pour stabiliser ses équipiers dans le moments chauds. Les jeunes CAGLIARI et PANOU, qui ont retrouvé des couleurs contre Tours, ont à cœur de peser aux ailes, et SENE et KABA comptent bien opposer leur hauteur (2,04m) aux attaques adverses, alors que SANTUCCI apportera son expérience et sa hargne pour alimenter en bons ballons THIAGO à la passe. MADSEN, POTHRON, NACK MINYEM, QUINQUIS, BOISSINOT, sont bien décidés à apporter leur pierre à l’édifice à la demande de leur coach.

Comme les SPACER’S, PARIS alterne le bon et le moins bon. Capables d’offrir une belle résistance à Tours (match perdu 2/3) et de battre Cambrai à l’extérieur, les parisiens peuvent connaître des trous d’air comme face au Plessis Robinson où ils perdent 3/0 dans leur salle. Seront-ils dans un bon jour ? ROUGEYRON, le coach parisien, s’appuiera sur les expérimentés internationaux HERNAN, le passeur espagnol de 39 ans, et MENDEZ, l’attaquant-réceptionneur argentin médaille de bronze aux JO de Tokyo, et sur l’efficace KUJUNDZIC, l’attaquant-réceptionneur serbe meilleur marqueur de son équipe lors du dernier match. A centre, le public toulousain découvrira les 2,06 m de l’ex international cubain, FIEL, en provenance de Friedrichshafen, et l’imposant MICHELUCCI, le brésilien en provenance de Berlin, suppléés par l’espoir autrichien JURKOVICS. ROUGEYRON leur a adjoint les néo-internationaux français, LAWANI, à la pointe de l’attaque, DIEZ, comme libéro, et MOTTA, pour suppléer le passeur espagnol. A l’image des SPACER’S, un groupe cosmopolite où joueurs expérimentés côtoient joueurs en devenir.

Avec vous, décrochons les étoiles !

A suivre sur Via Occitanie et LNVTV, à partir de 20h.